Les finances publiques des pays membres de la zone euro se sont fortement dégradées suite à la crise financière. La problématique des dettes et des déficits publics, qui a toujours occupé une place importante au sein de l’Union Economique et Monétaire européenne, revient donc au premier plan de l’actualité. Au cours de cet exposé, quelques questions, largement débattues depuis de nombreuses années dans la littérature économique, mais revenant aujourd’hui à l’avant plan de nombreux débats seront examinées dans leur contexte actuel : Les niveaux de dettes publiques observés aujourd’hui sont-ils exceptionnellement élevés ? La crise aurait-elle été moins forte en l’absence de la création de la zone euro ? Le pacte de croissance et de stabilité constitue-t-il un rempart suffisamment fort dans la crise actuelle ? Il y a presque 20 ans, la commission européenne publiait un texte intitulé « one Market, one Money », conviendrait-il aujourd’hui de clamer « One Market, one Money, one Debt » ? Ces évolutions des dettes et des déficits publics pourraient-elles miner la crédibilité de la banque centrale européenne ? Et enfin, les dettes publiques élevées constituent-elles intrinsèquement un risque inflationniste important ?

Programme

Présidence : F. Thys-Clément, Présidente de l’I.B.F.P.

13 h 30 Accueil

13 h 45 Dette publique et ses implications sur les finances publiques (Marc MONBALIU, administrateur général de la Trésorerie)

14 h 15 Retour de « l’effet boule de neige » (Henri BOGAERT, Commissaire au Bureau fédéral du Plan)

14 h 40 Discussion

15 h 00 Pause café

15 h 15 Dettes et déficits publics dans une union monétaire (Madame Natacha GILSON, professeur aux FUCaM)

15 h 40 Dette publique élevée et risques d'inflation: une vue d’ensemble pour la zone euro (Ad VAN RIET, Chef de la Division Politiques Budgétaires à la BCE)

16 h 00 Discussion générale

16 h 30 Conclusions par la Présidente