Depuis quelques années, l’on discute de l’efficacité et de l’application des taux réduits de droits d’enregistrement (par exemple les habitations modestes). La réduction tarifaire est actuellement accordée sur base du revenu cadastral. Vu que ce revenu locatif fictif n’est que simplement indexé  depuis de nombreuses années et que la péréquation cadastrale  se fait attendre, des questions se posent quant à la signification de cette base de calcul et des effets de répartition qui en découlent. En vue de possibles réformes, le ‘Steunpunt Fiscaliteit en Begroting’ a simulé 6 scénarios qui prennent en compte le prix de vente et non plus le revenu cadastral comme point de départ. Durant cette présentation de l’IBFP, les avantages et les inconvénients de ces différents scénarios ainsi que leurs effets attendus seront présentés. En complément, quelques études relatives à ce sujet vous seront présents.