La plupart des économistes considèrent que les aides à la R&D sont justifiées par les retombées positives de ces activités pour l’ensemble de la société et pour la croissance de l’économie. Au niveau européen, notre pays s’est d’autre part engagé à porter les dépenses de R&D à 3% du PIB et n’a toujours pas atteint l’objectif.

Les aides publiques sont à la fois fédérales et régionales. Au niveau fédéral, elles sont quasi-exclusivement fiscales et une d’entre elles, - la dispense de versement de précompte professionnel en faveur des chercheurs a été amplifié aux cours des dernières années.

Ce débat de midi portera sur la présentation et la discussion des résultats d’une première évaluation de ces aides. L’étude s’appuie sur une base de données qui rassemble, au niveau des entreprises, les données sur les aides fiscales et les aides directes ainsi que les résultats des enquêtes sur les dépenses de R&D et d’autres paramètres économiques.