L’orientation restrictive de la politique budgétaire en Europe fait de plus en plus l’objet de débats. Aux contestations politiques, principalement dans les pays soumis aux cures d’austérité les plus sévères, se sont ajoutées des voix des milieux académiques, voire d’autres institutions internationales. Ainsi, le FMI a reconnu au début de l’année, par la voix de son chief economist, avoir sous-estimé l’effet multiplicateur des contractions budgétaires. L’OCDE a également attiré l’attention sur les risques qu’une politique budgétaire trop axée sur la poursuite de l’austérité fait peser sur la croissance à court terme.

Faut-il poursuivre dans la voie de l’austérité ? Cela ne conduit-il pas à un cercle vicieux austérité – récession  – austérité ? Ne faudrait-il donc pas réorienter la politique budgétaire ?  Quel est le rôle, et quelles sont les possibilités, de la politique monétaire dans le Policy mix européen ?