Selon l’analyse de la soutenabilité de la dette de la Commission européenne, des risques significatifs à moyen et à long termes pèsent sur les finances publiques belges. Le ratio d’endettement des administrations publiques est plus élevé (108 % en 2021), comparativement à celui d’autres pays de la zone euro, et – ce qui est crucial du point de vue de la soutenabilité – il devrait continuer d’augmenter. La Commission européenne conclut qu’il faudrait des efforts substantiels d’assainissement structurel pour stabiliser la dette publique belge et faire face aux pressions induites par le vieillissement de la population.

Les intervenants

  • Présentation par Stefan Van Parys, Banque Nationale de Belgique
  • Discussion par Sébastien Thonet et François Meuwissen, Université de Namur, Centre de Recherches en Économie Régionale et Politique Économique (CERPE)

Le sujet

Selon l’analyse de la soutenabilité de la dette de la Commission européenne, des risques significatifs à moyen et à long termes pèsent sur les finances publiques belges. Le ratio d’endettement des administrations publiques est plus élevé (108 % en 2021), comparativement à celui d’autres pays de la zone euro, et – ce qui est crucial du point de vue de la soutenabilité – il devrait continuer d’augmenter. La Commission européenne conclut qu’il faudrait des efforts substantiels d’assainissement structurel pour stabiliser la dette publique belge et faire face aux pressions induites par le vieillissement de la population.

La présentation répondra à plusieurs questions sur la soutenabilité des finances des entités du secteur public en Belgique. Quelles sont les principales caractéristiques de leur finance? Quelles sont les prévisions quant à l’évolution du solde budgétaire dans les entités examinées? Y a-t-il des risques quant à la soutenabilité des finances des différentes entités à court, à moyen et à long termes ? Comment des chocs de croissance négatifs, une hausse des taux d’intérêt et une augmentation des investissements publics affecteraient-ils le niveau d’endettement et la dynamique de la dette? Et, enfin, quels efforts budgétaires chaque administration publique devrait-elle consentir pour ramener le ratio d’endettement de la Belgique à 100 % du PIB au cours des 20 prochaines années?